Sande Paris

Sande Paris c’est LE coup de coeur que j’ai eu dernièrement. J’aime chacune de ses pièces et j’y pense parfois dans mes rêves …Oui, je suis une vraie fille ! Je suis allée la rencontrer dans son atelier parisien et je n’avais plus envie de partir …

Quel est ton parcours ? 

Je viens du monde du luxe. Pendant quinze ans, j’ai travaillé dans la communication principalement pour des grands groupes.

Je suis originaire de la région des Châteaux de la Loire et j’ai toujours eu envie d’habiter Paris.

J’ai donc débarqué à Paris pour faire des études d’Histoire de l’art à l’école du Louvre. Je voulais être restauratrice de tableaux ! J’aime la peinture du seizième siècle. Plus particulièrement Poussin…

En parallèle de mes études je prenais des cours et je me suis rendue compte que c’était trop lent et ennuyeux pour moi, ça ne bougeait pas assez. C’est là que je me suis orientée vers la communication.

En tant qu’attachée de presse j’ai eu la chance de rencontrer le propriétaire de la marque Goyard et ça a été mon premier poste. C’était génial, vraiment une très belle expérience. Ensuite je suis passée dans le groupe LVMH, puis dans l’hôtellerie de luxe. 

Place Colette à Paris. Sande Paris se trouve dans le quartier de mon enfance, mon préféré … Crédit photo : @vif59

Place Colette à Paris. Sande Paris se trouve dans le quartier de mon enfance, mon préféré … Crédit photo : @vif59

Comment en es-tu arrivée aux bijoux ? 

Les pierres … j’adore ça. J’ai toujours passé du temps à flâner dans les magasins de minéraux. Je trouve toutes ces couleurs naturelles vraiment fascinantes. Un matin je me suis levée et j’ai eu un déclic : développer ma propre marque de bijoux. Et je me suis lancée aussi simplement que ça ! C’était il y a deux ans.

Et toi-même portes-tu beaucoup de bijoux ? 

Non ! C’est ça qui est étonnant ! J’en porte peu et jusqu’à présent je n’étais pas une grand fan de bijoux ! Par contre, j’ai toujours beaucoup regardé le travail des joailliers français en étant fascinée. 

Un jour, je suis allée au Musée de l’Homme et il y a cette expo permanente sur la gemmologie. C’est là que j’ai commencé à me projeter dans cet univers. Aujourd’hui ce sont les pierres qui guident mes créations. J’aime la pierre brute et l’utiliser comme telle. C’est vraiment cet aspect là qui me plaît. 

Les créoles clip de Sande Paris.

Les créoles clip de Sande Paris.

Par quoi as-tu commencé ?

Je voulais porter des créoles, mais je n’en trouvais pas à un format qui me convienne. J’ai commencé à imaginer la création d’une créole qui serait facile à porter. Un modèle où tu n’as pas à te demander si tu dois porter de l’or jaune ou de l’argent. Du coup j’ai pensé la créole « Half moon » qui mélange subtilement les deux.

Je voulais me lancer dans une gamme durable et non de la fantaisie qui ne dure que quelques années. Je souhaitais que mes pièces soient entièrement faites à la main, jusqu’à la plus petite pièce.

Je suis allée taper à la porte de plusieurs ateliers et j’ai eu la chance de tomber sur Romuald. C’est un artisan joaillier qui a beaucoup de générosité. Depuis, il partage l’aventure avec moi.

Les créoles Half Moon.

Les créoles Half Moon.

Comment se passe une création chez toi ? 

En premier je vais acheter mes pierres chez les lapidaires ou dans les magasins de minéraux.

Et ensuite ce sont des flash ! (rit) Je défais mes pierres et je m’amuse dans mon atelier. J’imagine des choses et ça vient comme ça. 

Je n’ai pas envie de rentrer dans des collections, car pour moi il n’y a pas de saison. Je me laisse totalement guider par les pierres.

Je dessine moi-même tous mes bijoux. Pour la conception, s’il n’y a pas besoin de soudure je les réalise moi-même. Sinon, je travaille avec mon joaillier, comme par exemple pour les créoles Grace.

Les créoles Grace entièrement faites à la main chez son joaillier.

Les créoles Grace entièrement faites à la main chez son joaillier.

Peux-tu réaliser des commandes spéciales ? 

Exactement ! Un jour, une cliente qui n’avait pas d’oreilles percées mais avait flashé sur mes boucles d’oreille m’a demandé si je pouvais les transformer en clip. J’ai pu lui faire en 72h. Mon joaillier est génial pour ça. Je peux faire du demi-mesure et du sur mesure. Il suffit de me contacter.  

Quelle est la qualité de tes bijoux ? 

Ma base est toujours du laiton ou de l’argent. Je fais de la dorure 24 carats chez des artisans parisiens. 

Un détail très important pour moi, c’est l’épaisseur du fil que j’utilise pour les créoles ou pour n’importe lequel de mes bijoux. Beaucoup de bijoux qui se vendent sont très fins.

Tout est entièrement fait à la main. Les petits crochets des boucles d’oreille sont faits par mon joailler à la main. Les cœurs, pareil. Tout. Et ça c’est mon gage de qualité.

Tout est pensé dans les moindres détails.

Tout est pensé dans les moindres détails.

Vers quoi souhaites-tu évoluer ? 

Un bijou ça reste aussi personnel. Je trouve ça génial de pouvoir jouer avec son bijou, de pouvoir le changer en fonction de comment on s’habille. J’aime ce côté modulable. 

Je veux que les filles s’amusent avec mes bijoux comme moi je m’habille avec les pierres. Depuis que j’ai découvert cette créole clip, c’est devenu ma grande folie et je joue encore et encore à mixer mes bijoux, à les transformer. On peut mettre une pierre, les additionner, changer une couleur, etc. Mon modèle de clip répond à beaucoup de demandes car beaucoup de femmes n’ont pas les oreilles percées. 

Ce que j’aime beaucoup c’est le toucher de la pierre. Tu peux porter une pierre brute en créole ou même en sautoir. Grâce à ma nouvelle gamme de bijoux modulables, au final tu te fais ton propre bijou. 

Mes clientes aujourd’hui ont entre 20 et 60 ans. 

Capture d’écran 2018-11-30 à 21.58.07.png
Les bijoux modulables.

Les bijoux modulables.

Capture d’écran 2018-11-30 à 21.58.18.png

Quel est ton produit phare ? 

J’aime beaucoup 7 Chakras, le pendentif. Le côté pierres baroques mélangées à de l’or. Toutes ces couleurs arc en ciel, j’adore. 

Combien de temps cela te prend-il pour une création ? 

Plusieurs heures ! Par exemple sur la collection Grace, il faut travailler le fil, l’assouplir … Cela prend vraiment du temps. Tout est poli, il y a le motif à faire, la dorure. Nous passons réellement plusieurs heures par pièce. 

Quel est ton rapport avec le made in France ? 

C’est important pour moi de faire travailler des gens et des artisans proches de nous. Je n’ai pas envie d’aller en Chine sous prétexte que ce sera moins cher. J’aime ce côté demi-mesure que tu peux faire en travaillant avec les artisans. 

Je fais mes pièces à l’unité. Je veux vraiment qu’il y ait la main de l’homme. Chaque pièce est unique. 

La collection 7 Chakras.

La collection 7 Chakras.

Qu’est-ce que tu réponds aux gens qui trouvent que tes bijoux sont un peu chers ? 

Je fais du made in France, tout est travaillé à la main, doré à Paris. Je n’achète que des vraies pierres. Mon prix est justifié par la base des matériaux utilisés. 

C’est important pour moi de continuer à évoluer sur la qualité des matériaux que je vais travailler. C’est ça la différence en fait. 

Il y a beaucoup de travail sur chacune des pièces.

Quelles sont tes sources d’inspiration ? 

La mode.  J’aime beaucoup la mode. Je suis aussi fan de peinture. Il y a de la couleur. Moi j’aime la couleur. Je viens d’acheter le livre de bijoux YSL et j’adore … 

As-tu un secret à partager avec nous ? 

J’ai des pierres partout dans mon appartement ! Par exemple je place une pierre OEIL de Tigre sur mes dossiers de factures et impôts !

Les joncs en cristaux.

Les joncs en cristaux.

Merci beaucoup Sandrine !

Ses bijoux sont encore plus beaux en vrai … Ses pierres, magnifiques … Son style … J’adore tout, tout, tout …

ACHETEZ EN LIGNE ICI.

À bientôt !

Giulia

Capture d’écran 2018-12-02 à 07.25.56.png
Capture d’écran 2018-12-02 à 07.29.38.png
Capture d’écran 2018-12-02 à 07.51.26.png